Pascale Courtin

« Ah qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de Néné et Bichoko. Avec leur allure de derniers de la classe, de trentenaires arriérés, ils sont hors norme. Leur grand talent est de faire rire avec des riens, en incarnant des personnages que notre société a volontairement laissés pour compte. Les autres font rire à coup de superlatifs, ils jouent des gagnants, des super héros, des tops de quelque chose. Les Glandeurs sont des perdants, ils ne feront jamais de brillantes études – 10 ans à la maternelle – pas de carrières fracassantes – pas de grands séducteurs non plus ! Il y a du Bourvil et du Fernand Reynaud dans ce spectacle, beaucoup de talent et de modestie. On a envie de dire « Quel duo ! » parce que ça rime avec brio,qu’on se le dise… »